jeudi 6 juillet 2017

Manga SF (4)



Yukito Kishiro - Gunnm - Edition originale - Glénat









Glénat réédite enfin au bout de 18 ans après moult péripéties éditoriales le manga seinen culte de Yukito Kishiro, Gunnm. Les premières publications datent de 1990 pour le Japon et 1995 pour la France, ce qui en fait une œuvre contemporaine de Gost in the Shell, l’une comme l’autre mettant en scène un cyborg féminin. Les récits relatés dans cette chronique couvrent les douze premiers chapitres contenus dans les trois premiers volumes de la série.

Fight 001-Fight 007 : Eveil et premiers combats

Dans une décharge, le docteur et cybernéticien Daisuke Ido découvre les restes assez bien conservés d’un cyborg aux traits féminins. Quand il ne répare pas les robots ou assimilés, Ido endosse le costume de Hunter Warrior pour chasser les déviants ou mutants qui sévissent dans le quartier de Kuzutestu. La ville comme le reste de la Terre est devenue à la suite d’un cataclysme, un vaste no man’s land sans foi ni loi. Quelques humains privilégiés se sont réfugiés dans Zalem une cité dans les nuages. Elle a coupé les ponts avec le reste de l’Humanité et seules des marchandises transitent entre elle et Kuzutestu.

Gally, ainsi l’a nommé son père adoptif Ido, retrouve vie. Elle n’a aucun souvenir de son existence antérieure. Elle se découvre des aptitudes au combat et ne tarde pas à suivre le cybernéticien dans ses excursions nocturnes. Jusqu’au jour où elle doit affronter Makuku, un vers à tète d’homme qui s’est emparé du corps d’un champion du ring. 

 


     

Fight 008-Fight 012 : Yugo

Son terrible combat terminé, Gally fait la connaissance de Yugo, un adolescent qui vit de contrebande de pièces détachées de robots. Orphelin, il a été élevé par son frère ainé et la famille de celui-ci. Tous deux partageaient le rêve commun d’atteindre Zalem. Mais la ville espérée n’aime pas les intrus et avait détruit le dirigeable de l’aîné. Yugo n’a pas perdu espoir. Un responsable de l’acheminement des fournitures lui promet un visa pour la cité aérienne en échange d’une forte somme d’argent. Gally tombe amoureuse de l’ado, et tente de l’aider dans sa quête.






Difficile de ne pas tomber sous le charme de Gunnm. Au-delà du folklore cyberpunk, Yukito Kishiro a su dans un premier temps puiser dans les mythes fondateurs de notre modernité pour construire un récit abouti et émouvant. Kuzutestu, la ville basse, et Zalem, la ville haute dont rêve Yugo, évoquent sans coup férir la géniale Métropolis conçue par Fritz Lang. Si les premiers chapitres laissaient craindre une succession de scènes de bastons dont les mangas se sont fait une spécialité, Kishiro oriente heureusement son pitch sur l’évolution psychologique de son héroïne : le refuge auprès d’une figure paternelle (Ido), la révolte adolescente (« je me casse » très drôle pour un cyborg) et l’amour tragique. Les tyrans qu’on devine haut perchés restent invisibles. Kuzutestu ne compte que des victimes. Même l’horrible Makuku, excréta de  naissance, émeut Gally, ange de rouille pour un monde cabossé. Espérons que les chapitres suivants garderont cette intensité.



Aucun commentaire: