lundi 6 juillet 2020

Ennio Morricone pour l'éternité


« O mon Dieu ! dans ce répit qui me reste, avant que le sabre repasse et m'écrase, faites qu'il tranche ce nœud épouvantable de contradic­tions qui sont en moi, de sorte que, un instant au moins avant de cesser d'être, je sache enfin ce que je suis ».

Montherlant



3 commentaires:

Anonyme a dit…

La Califfa film. Musique d'Ennio. Inoubliable.

Janssen J-J a dit…


?

Henri de ???

Soleilvert a dit…

Corrigé ! (toute honte bue …)