samedi 26 septembre 2020

Eriophora

 

Peter Watts - Eriophora - Le Bélial’

 

 

 

Depuis plus de soixante millions d’années ils parcourent la Voie Lactée à bord de l’Eriophora, un astéroïde abritant un vaisseau spatial. « Ils » ce sont les descendants de l’Humanité, au nombre de trente mille, cryogénisés en attendant d’être réveillés ponctuellement par Chimp l’IA du vaisseau, en fonction des taches du moment. Sunday Ahzmundin est l’une des ingénieures les plus sollicitées. Elle participe en effet à la construction de portails, portes d’entrées de trous de vers conçus comme un réseau d’autoroutes spatiales innervant la Galaxie. Telle est la mission sans fin de l’Eriophora. Or sans nouvelles depuis des éons de leurs commanditaires, certains des astronautes fomentent une révolte. Mais comment procéder lorsque l’on accède pour quelques semaines ou quelques mois à l’état de conscience après des millénaires de sommeil ?

 

La littérature de science-fiction a sa manière bien à elle de traiter les culs de sacs existentiels. Les classiques Au bout du labyrinthe, Croisière sans escale, L’homme dans le labyrinthe décrivent des individus ou des groupes d’individus coincés volontairement ou non dans des lieux sans issus voire dans des époques reculées (Les déportés du Cambrien). On pourrait d’ailleurs étiqueter l’œuvre entière de Philip K. Dick sous cette enseigne. Peter Watts familier des abysses marins, et romancier des huis clos avec Vision aveugle, Starfish, trouve naturellement dans la nécropole d’Eriophora un territoire à sa convenance. Outre la crypte réceptacle des corps humains, l’astéroïde recèle des espaces secrets, comme la mythique Ile de Pâques censée abriter des équipements de secours ou La Clairière penchée. Son nom provient des effets gravitationnels provoqués par la singularité présente au cœur du vaisseau.

 

Chimp, l’Intelligence Artificielle, pilote l’engin spatial et en assure la maintenance. Mais ses concepteurs ont bridé son intellect et incorporé dans ses algorithmes de décisions le facteur humain. Du coup Chimp n’est pas tout à fait HAL et encore moins un Mental de la Culture. Sunday et lui établissent à leur insu un schéma affectif connu : l’amour-haine. L’un prône la poursuite aveugle de la mission, l’autre, à la suite de son amie Lian Wei, l'insurrection. Les voilà ennemis et enchainés, comme le reste de … la cargaison.

 

Ecrivain de hard-sf, Peter Watts explore l’âme humaine comme on explore un gouffre : quelque chose de lointain, d’étrange, habité d’une présence indéchiffrable. L’édition mitonnée aux petits oignons ajoute au plaisir de la lecture. Un poil en dessous de Vision aveugle, ce vaisseau des damnés donne toute satisfaction.

4 commentaires:

Anonyme a dit…


Pardon pour le hors contexte.

Où laisser son adresse mail pour étre averti de la parution de vos articles?
Sur certains Blog du site Blogger j’ai constaté que cela était possible.

Merci. Cordialement.

A Biancarelli

Soleilvert a dit…

J'ai essayé mais c'est pas totalement satisfaisant

Biancarelli a dit…

Je n’ai pas reçu de mail de confirmation. Ce sont les mystères de Blogger.
Merci de vous en être inquiété.

Soleilvert a dit…

Pareil pour moi, pas de mail de confirmation mais un spam d'un inconnu